Dans leur rapport sur la détermination, la mesure et le suivi des risques psychosociaux au travail, remis au précédent Ministre du Travail, des Relations sociales et de la Solidarité́, le magistrat P. Nasse et le psychiatre P. Légeron recommandent la sophrologie, entre autres techniques de , pour aider les employés à, je cite : « gérer plus efficacement les exigences et contraintes du travail en améliorant leurs stratégies d’adaptation aux sources de stress ou en renforçant leur résistance au stress en soulageant les symptômes associés au stress. »

Cette recommandation de la sophrologie par ces deux experts se base à la fois sur l’étude de l’impact du stress sur la performance,réalisée par les Docteurs Yerkes et Dodson, et sur les résultats des différentes expériences d’introduction de la relaxation au sein d’entreprises en France et à l’étranger.

La sophrologie peut être utilisée pour permettre à chacun de rester dans cette zone optimale du stress qui assure la performance et la productivité optimale, bénéfique au collaborateur comme à l’entreprise.

Les techniques de gestion du stress proposées par la sophrologie ne sont pas uniquement destinées à s’attaquer aux effets, mais bien d’en éviter les causes. Elles permettent à chaque collaborateur de découvrir son propre seuil de tolérance et lui donnent les outils nécessaires pour éviter de passer le point de basculement.

Bien entendu, et comme le préconise ce même rapport, une telle démarche ne peut s’inscrire qu’en second rang. Elle nécessite au préalable un travail de fond visant à répartir plus justement la charge de travail en fonction des effectifs, du temps de travail et des compétences ; redéfinir les responsabilités de chacun ; revoir les méthodes d’évaluation des performances individuelles ou collectives et les modalités de reconnaissance du travail… Toutes ces actions sortent, bien entendu, du champ d’action du sophrologue, mais ce dernier bénéficiera toujours du fait d’être informé de ces réorganisations pour les intégrer dans le contexte de son action.

Un outil de développement :

La sophrologie n’a pas qu’un rôle curatif, pour répondre à une situation de stress. Elle permet également d’apporter des outils particuliers de développement personnel.

En complément des outils et du développement relatif au savoir-faire de vos collaborateurs, la sophrologie ouvre le champ du savoir-être.

Par des techniques faciles d’apprentissage et utilisables dans la vie professionnelle, elle va les aider à développer :

  • La confiance en soi,
  • La motivation,
  • La créativité.

Un bien-être au travail :

Le bien-être au travail et l’équilibre entre la sphère professionnelle et la sphère privée sont des attentes chaque jour plus importantes pour les collaborateurs de l’entreprise.

La mise en place d’atelier de relaxation peut prendre de nombreuses formes au sein même de l’entreprise (ateliers de groupe sur la pause du midi, séances individuelles, formations ciblées), comme en dehors : participation aux ateliers de relaxation, séances individuelles.

Proposée comme un service, une pause relaxation proposée à vos équipes contribue à la sensation de bien-être au travail et constitue une véritable marque d’attention.

De plus en plus d’entreprises se lancent dans cette démarche, que ce soit dans l’industrie, la grande distribution ou le conseil. 

Il existe de nombreux sophrologues formés pour vous accompagner dans ces différents domaines.

Vous souhaitez en savoir plus ?

Découvrez les différentes possibilités en tant qu’entreprise, comités d’entreprise et associations. Des services sur mesure pour répondre à vos besoins.